Ceinture lombaire / Quelle est la meilleure Ceinture lombaire – Comparatif, Tests & Avis

Ceinture lombaire

Qu’est-ce que c’est qu’une ceinture lombaire ?

Encore nommée orthèse de maintien, la ceinture lombaire est un équipement de soutien pour les personnes qui souffrent de mal du dos, du rachis ou des disques lombaires. Ses origines remontent déjà à l’antiquité. En effet, à cette époque, ce sont des bandes enroulées sur le thorax qui étaient en usage dans le but d’aider au soulagement de maux comme la scoliose, en maximisant la contention musculaire. Mais aujourd’hui que la science a bien évolué, la meilleure ceinture lombaire se présente avec bien plus d’efficience.

D’abord, à l’opposé des ceintures abdominales, la ceinture lombaire est plus destinée à un usage clinique qu’a un usage sportif. En effet, l’équipement servira non seulement à soulager les douleurs dorsales, mais aussi à les prévenir. La ceinture sert aussi à aider les personnes qui reprennent tout doucement une activité intensive, afin qu’elles puissent conserver leurs dos jusqu’au recouvrement total de leur capacités physiques.

Comment choisir sa ceinture lombaire ?

Le premier critère de choix d’une ceinture lombaire est le type de douleur dont vous souffrez. En termes simples, avant de vous en procurer une, vous devez consulter un médecin spécialisé dans les lombalgies. Son avis vous permettra de choisir une ceinture véritablement efficace.

L’autre paramètre tout aussi important est votre tour de taille. Vous devez la connaître afin de choisir une ceinture qui ne vous mettra pas mal à l’aise. Mesurez vous-même votre tour de taille ou demandez à quelqu’un de vous aider à le faire.

Pourquoi acheter une ceinture lombaire ?

Il est primordial de comprendre que lorsque vous n’avez pas de problème lié à votre dos, il est inutile d’investir dans l’achat d’une ceinture lombaire. Mais si, pour une raison ou une autre votre dos vous fait mal, que vous avez des difficultés à adopter certaines postures, alors une ceinture lombaire peut vous être utile. Ce seront surtout les personnes du troisième âge qui seront concernées, en raison du poids de l’âge. Si vous êtes dans le cas, sachez qu’une ceinture lombaire pourra vous aider à prolonger la santé de vos muscles lombaires. En les soulageant de temps en temps, vous vous éviterez par la même occasion d’avoir à consulter régulièrement le même médecin pour le même mal ou à prendre des cachets anti-douleur. C’est donc un investissement économique.

La ceinture lombaire est, pour ainsi dire, une réponse adéquate à un mal qui n’épargne pas les personnes âgées. Mais en plus de cette catégorie de personnes, si vous êtes du genre à travailler toute la journée assis au même endroit, alors à un moment ou à un autre, vous allez développer une lombalgie. En consultant un médecin en vue de savoir à l’avance quel type de ceinture vous pourrez acheter, cela vous permettra de contenir le mal, et même de l’éviter, si vous couplez à son port un peu d’activités sportives.

Les femmes enceintes sont, elles aussi, très souvent sujettes à des douleurs lombaires en raison du poids de la grossesse. Si tel est votre cas, vous allez trouver en une bonne ceinture lombaire, l’allié de confiance pour vous aider à passer cette période sans véritablement vous plaindre de votre dos.

Comment utiliser une ceinture lombaire ?

Il faut déjà préciser que dans son fonctionnement, la ceinture lombaire, en servant de soutien au bas du dos de la personne affectée, permet aux muscles qui sont dans cette région de se reposer. C’est une manière de minimiser l’effort physique, qui pourrait engendrer des problèmes bien plus graves.

Le fonctionnement de ces ceintures consiste donc dans le fait d’imposer des limites à ne pas franchir en augmentant la pression. En effet, avec une ceinture  lombaire, le corps se retrouve interdit en quelque sorte d’adopter les positions qui se révèleront dangereuses pour lui. On parle dans ce cas de rappel postural. Ainsi, un patient équipé de ce genre de ceinture ne pourra pas entièrement solliciter les muscles de son dos. Il aura plus tendance à compenser ses mouvements avec ses bras et la flexion de ses genoux.

Cependant, le port et le fonctionnement d’une ceinture lombaire va grandement dépendre du type de douleur pour laquelle elle est censée aider. Par exemple, il existe des ceintures pour femmes enceintes. De même, alors que certaines ceintures se portent directement en contact avec la peau, d’autres se portent sur les vêtements. Et la forme de la ceinture peut aussi varier en fonction de la douleur ciblée.

En somme, ce qu’il faut savoir, c’est que malgré le fait que son rôle soit de diminuer les douleurs, un port de ceinture lombaire efficace se doit d’être limité dans le temps. Un port trop prolongé favorisera une fonte des muscles, avec le risque de les rendre inopérants à long termes. Il faut enlever la ceinture la nuit pour permettre au corps de se régénérer. L‘abandon définitive du port doit aussi se faire de manière progressive.

Les différents types de ceintures lombaires ?

Le niveau de contention musculaire est le principe fonctionnel d’une ceinture lombaire. Peu importe le type de ceinture, il faut que le patient puisse régler cette dynamique pour se sentir à son aise. Il existe donc 3 types de ceintures lombaires, à savoir :

  • La ceinture lombaire à découpe anatomique: Sa particularité est qu’elle est idoine pour les personnes de petit gabarit. De même, les personnes qui souffrent d’arthroses sont souvent orientées vers ce type de ceinture. Son rappel postural est qualifié de dynamique.
  • La ceinture dorsale lombaire: Elle est dotée de sangles qui optimisent les réglages de la ceinture par rapport aux différentes positions.
  • La ceinture lombaire de grossesse: Sa contention peut être adaptée au niveau de douleur ressenti.

Cela dit, en tenant compte du niveau de douleur traité par la ceinture, on peut ajouter comme type de ceinture : les bandes ceintures (pour les douleurs du rachis lombaire), la ceinture de maintien lombaire (pour le rachis modérément douloureux),  les corsets d’immobilisations vertébrales (pour le rachis sévèrement atteint).